• sila

sila.lu. & Regatta.lu Zero Waste Challenge - an der franséicher Press

Updated: May 12, 2019

E flotten Artikel haut iwwert onsen Zero Waste Challenge am France Ouest ! An daat glaich 2x en plus vun engem Video-Reportage : merci à Paul Boulben pour cette couverture médiatique.






Lire tout l'article sur https://www.ouest-france.fr/bretagne/morbihan/video-en-mer-de-jeunes-luxembourgeois-veulent-produire-zero-dechet-la-trinite-sur-mer-6301058 :


Des adolescents luxembourgeois participent à quatre jours de régates pour apprendre la voile, du 8 au 12 avril, à La Trinité-sur-Mer (Morbihan). Cette année, ils ont été mis au défi du zéro déchet, avec ateliers pratiques et relevés scientifiques.

Reportage


Une boucherie ambulante, un petit camion rempli de nourriture sans emballages : un drôle demanège se déroule sur la partie nord du port de La Trinité-sur-Mer, habituellement réservéeaux plaisanciers, ce lundi 8 avril. Céline Beurel, et son épicerie itinérante « Un p’tit grain de… » est en train de remplir une trentaine de sacs confectionnés à partir de voiles de bateau, dans lequel elle place des produits locaux, tous en vrac : crème, œufs, fromages, légumes, céréales, huiles, pâtes, pommes de terre, etc. Chaque sac pèse environ 10 kilogrammes. Il faut rajouter les quelques charcuteries, à récupérer auprès du camion « La Boucherie de l’Ouest ».


« Une bonne partie n’est jamais montée sur un tel bateau »

Un klaxon retentit. Il s’agit justement des destinataires de ces provisions : deux bus à deux étages, 200 personnes dont 150 collégiens et lycéens, venant tout droit du Luxembourg. Ils s’apprêtent, comme tel est le cas depuis quatre ans, à vivre quatre jours sur un voilier habitable, à raison de 4 ou 5 adolescents par équipage (il y en a 31), accompagnés de deux skippers. « Une bonne partie n’est jamais montée sur un tel bateau », confie un organisateur. L’événement est piloté par le Groupe luxembourgeois des Croisières et Régates, le plus grand club du Grand-Duché, avec la fédération locale de voile. Mais cette année, les régates auront une couleur particulière : celle du zéro déchet.

(c) Paul Boulben

Efforts sur l’emballage

Pour aider Céline Beurel à la distribution des sacs, Tania Gibéryen. C’est elle qui a eu l’idée de cette semaine axée sur la réduction des déchets, elle qui a fourni les sacs en toile de bateau, les cafés filtres en lin, les filets biodégradables. « Ce n’est que de la récup, seuls les anneaux en métal sont neufs ! ». Cette chercheuse et spécialiste du cercle polaire est experte en réduction des déchets. Grâce à une subvention octroyée par le gouvernement, celle qui est fondatrice de l’association SILA – Zero Waste Luxembourg veut « sensibiliser les jeunes, leur faire découvrir ce qu’on est capable de faire sans déchets » . En octobre dernier, elle avait contacté Céline Beurel, qui a joué l’intermédiaire entre tous les producteurs locaux. « Je leur ai aussi demandé de faire des efforts sur l’emballage » , explique l’épicière ambulante. Au total, Céline a distribué plus de 110 kg de denrées alimentaires et la boucherie, presque 100 kg de charcuterie.

Sur les pontons, les collégiens portent malaisément leurs sacs de nourriture, alourdis par les nombreux contenants en verre, qu’il faudra remettre à la fin du séjour à Céline Beurel. Julie, Noémie, Manu et Bob installent leurs affaires dans leur bateau. Ces quatre jeunes font partie du « Mérite jeunesse », une ligne prestigieuse à leur CV et qui atteste, pour faire court, de leur débrouillardise. Même s’il mesure plus de 30 pieds, l’espace est contigu et les jeunes doivent se démener pour trouver une place à chaque produit. Pour ces quatre jours de régates, ils seront aidés de leur accompagnateur Guillaume, et d’un vrai skipper, Guy, 67 ans.« C’est un projet monstre ! » s’enthousiasme-t-il après avoir expliqué les bases du bateau aux jeunes novices. « Je ne suis jamais allé en mer » , confie Manu, plutôt dans l’excitation que de l’appréhension.


Relevés scientifiques

Les régates sont organisées sous la forme de compétition, mais l’objectif de l’équipage du Mérite jeunesse n’est pas là. Ces quatre jeunes seront pilotes et référents sur toutes les activités zéro déchet organisées pendant la semaine. « On va par exemple prendre des échantillons de sable et les faire analyser en laboratoire, décrit Manu. On accrochera aussi un bout de ruban adhésif à notre voile, pour étudier les microparticules de plastique qui circulent avec le vent. » En effet, sous l’égide de Tania Gibéryen aura lieu un« beach clean-up » particulier. « On dessine cinq lignes qui traversent la plage. Ensuite,on envoie des échantillons de sable à l’université d’Exeter (Royaume-Uni) , afin de relever les micro et nanoparticules de plastiques contenues dedans », explique la chercheuse.

(c) Paul Boulben

Les autres adolescents ne resteront pas inactifs. Outre le « waste-control », c’est-à-dire la pesée de leur production de déchets à laquelle ils seront soumis tous les soirs, ils seront aussi associés aux ateliers de fabrication artisanale de dentifrice et de savon et filmeront leurs propres expériences de réduction des déchets. Pour un objectif avoué : qu’ils rentrent au Luxembourg pour diffuser les bonnes pratiques, en mer comme sur terre.



Merci dem Fonds national de la recherche fir seng finanziell Ënnerstëtzung.

©2016 by sila.lu